Les Précieuses Ridicules de Molière

les_précieuses_ridicules_affiche

Cathos et Magdelon, deux jeunes filles prétentieuses, rejettent leurs origines qu’elles ne trouvent pas assez prestigieuses. Elles se vantent d’être à la pointe de la littérature, de suivre la dernière mode, de côtoyer le gratin parisien et de se faire une place dans les milieux les plus en vue. Leur père et oncle ne parvenant plus à les supporter, souhaite s’en débarrasser en les mariant à deux jeunes hommes de bonne famille. Mais les deux précieuses les trouvant trop ringards refusent de les prendre comme époux. Les deux jeunes hommes décident alors de se venger en envoyant leurs valets se faire passer pour l’élite parisienne.

Un Molière revisité avec modernité, vitalité et musique !

Mise en scène : Malu Monroe

Musique : Adrien Wadih

Durée : 1h05

Genre : Comédie en un acte / Tout public

Avec :

Manon Nobili – Cathos

Lara Pichet – Magdelon

Pierre Quenehen – Gorgibus

Henri Saint-Macary – La Grange/ Porteur

Jean-Baptiste Sintès – Mascarille

Charles Vasner – Le Vicomte de Jodelet/ Gloria (Marotte)

Adrien Wadih – Du Croisy/ Porteur

Note d’intention de la metteuse en scène :

23360887_10215184612827454_1885255331_n
Malu Monroe

« En tant que jeunes parisiens et « nouveaux parisiens » pour certains, cet air que se donne beaucoup de gens fait rage dans les bars, cafés, écoles, soirées, vernissages, réseaux sociaux, etc. Nous avons voulu en rire aussi avec Molière et à notre façon ! Mon but en tant que metteur en scène est de capter l’attention du spectateur et le faire oublier que l’écriture de Molière a déjà trois siècles et demi. Ainsi, tout en respectant sa langue et son écriture de génie, j’ai dirigé les comédiens sur une prise de parole plus contemporaine, à l’opposé de certaines mises en scène un peu trop classiques que l’on peut voir encore aujourd’hui et qui, je pense, contribuent à conserver une image poussiéreuse et scolaire de ses oeuvres. J’ai donc aussi permis aux comédiens une liberté d’interprétation sur l’ajout de certaines expressions plus actuelles, parfois amenées de manière improvisée, le but étant de laisser la capacité au personnage de parler de manière impulsive à la situation et avec ses mots à lui.

Enfin, je voulais que le public, de tout horizon qu’il soit, de tout âge, de toute sensibilité, se sente pris à part entière dans la comédie de Molière. J’ai donc dirigé les comédiens sur de nombreuses prises de parole directement adressées au public, ainsi que sur le jeu parmi les spectateurs ».

 

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :